Les états d’esprit des sportifs et les impacts sur leur progression

Tous les sportifs sont uniques. C’est ce qui fait leur force et qui forme les meilleures équipes. Un sportif peut préférer la prudence, la zone de confort et toujours agir en terrain connu ou essayer les choses qu’il sera certain de réussir. Un autre sportif peut aimer tenter de nouvelles approches, aimer les défis et essayer de comprendre le processus derrière les choses.

En tant que joueur, entraîneur et même en tant que parent, avez-vous déjà ressenti autant de plaisir dans la défaite que dans la victoire? Vous êtes-vous questionné pourquoi? Il semble bien que l’état d’esprit dans lequel on se place y soit pour quelque chose. Selon Carol S.Dweck, chercheure dans le domaine de  la psychologie du développement, il existerait deux types d’états d’esprit. L’un s’appelle l’état d’esprit fixe et l’autre l’état d’esprit de développement.

Revenons aux sportifs dont je parlais ci-haut. On dira de celui préférant la prudence qu’il a un esprit fixe. Il aura tendance à se concentrer sur le résultat et se définira par celui-ci. Celui qui voit l’adversité comme un défi à relever détient quant à lui un esprit de développement. Il se concentrera sur le progrès qu’il fera. Il trouvera la réussite par l’apprentissage et l’amélioration, et pas simplement par la victoire. À eux seuls, ces états d’esprit peuvent influencer le développement ou le comportement des petits et grands sportifs.

Voici quelques idées pour amener les sportifs vers un état d’esprit de développement;

  • Donnez-leur des défis à réaliser à l’entrainement en leur apportant votre soutien et observez-les;
  • Travaillez leur auto-motivation (un pilier de l’intelligence émotionnelle), en les aidant à se fixer de petits objectifs à atteindre;
  • Demandez-leur de réfléchir à leur modèle de sportif ainsi qu’à sa façon de faire;
  • Faites une rétroaction encourageant le développement ou le progrès;
  • Revenez sur le processus! Apprenez-leur à en être fiers;
  • Entrainez-les à voir l’effort comme quelque chose de positif;
  • Rappelez-leur qu’ils ne sont pas leur contre-performance, que cette dernière ne définit pas une saison et encore moins les sportifs qu’ils sont. Ce qu’ils feront ensuite est l’endroit où se trouve leur pouvoir;
  • Rappelez-leur que comme tout sportif, avoir un esprit de compétition et vouloir être les meilleurs est un catalyseur, mais pas une fin en soi.

Vous êtes sûrement déjà plusieurs parents, entraineurs ou éducateurs à enseigner l’état d’esprit de développement sans le savoir. Vous savez désormais que ce sont des états bien réels et que cela peut être plus important que le talent en soi. C’est donc pour ces raisons qu’une médaille de bronze peut valoir de l’or ou qu’une défaite résonne comme une victoire.

La prochaine fois que vous ou qu’un sportif de votre entourage vivra de l’adversité, essayez l’état d’esprit de développement. Vous m’en donnerez des nouvelles!

Inscris-toi à l'infolettre !

Comme parent/coach, découvre quel pilier de l’intelligence émotionnelle te décrit le mieux!

Étape 1 sur 6

Laquelle de ces phrases te revient dans la tête quand tu entraînes?